IDAVOLL

Île de Man - Deux croix de l'Âge Viking découvertes grâce à une tempête

Des pierres sculptées sont apparues lors de l'effondrement d'une partie du mur d'enceinte du cimetière de l'église Saint-Patrick, à Jurby. Vieilles de 1000 ans environ, il s'agit de deux croix qui témoignent du christianisme primitif au sein de la colonie viking de l'Île de Man.

"C'est un symbole de l'importance de l'ensemble du site patrimonial. Cela montre que nous continuons à trouver des choses et qu'il reste encore probablement beaucoup à découvrir", a déclaré à BBC News celle qui la première a repérée les pierres, Sandra Kerrison.

 

Deux croix millénaires

L'église Saint Patrick, consacrée en 1829, se situe sur la côte nord-ouest de l'Île de Man, dans la paroisse de Jurby ("djúra-bý" en vieux norrois). Il s'y trouve plusieurs croix et pierres tombales sculptées par les Vikings, parmi lesquelles une croix dite de Sigurd, et son cimetière abrite un tumulus de type scandinave. 

Après le passage d'une tempête au début de l'année 2022, la gardienne du site, Sandra Kerrison, a été alertée de l'effondrement d'une partie du mur d'enceinte. C'est en se rendant sur place pour constater les dommages, qu'elle dit avoir remarqué un bloc en ardoise "quelque peu intéressant" et contacté le Manx Museum, le musée national de l'île. 

Elle confie avoir été "totalement bouleversée" lorsque le conservateur du Manx National Heritage (MNH), l'organisme chargé de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel et historique, a annoncé qu'il n'y avait pas une, mais deux croix datant d'au moins 1000 ans parmi les décombres.

Les pierres ont ensuite été remises au Manx Museum pour effectuer leur enregistrement et le travail de conservation. 

 

Une découverte unique

Île de Man - Décor sculpté sur la plus grande des deux pierres découvertes lors de l'effondrement du mur d'enceinte de l'église de Jurby - Photo: bbc.com

D'après Andy Johnson, la plus petite des deux serait un fragment de pierre tombale tandis que la conception relativement complexe de l'autre est "très particulière" et n'a "jamais été vue auparavant", ce qui rend cette découverte tout à fait unique et d'autant plus spectaculaire.

En effet, l'expert relève l'utilisation d'une série de tracés concaves, au lieu de courbes convexes, dans le motif de la plus grande des deux pierres - "un petit détail" mais qui n'existe sur aucune autre croix de l'île, précise-t-il. 

Bien que le nombre de croix répertoriées par le MNH est passé d'une trentaine dans les années 1980 à 210 aujourd'hui, Andy Johnson souligne que trouver une pierre avec "une importante partie de décor sculpté est un peu plus rare" et "très intéressant". 

Ce fragment d'ardoise décoré pourrait avoir fait partie, selon lui, d'un plus grand mémorial erigé pour une riche personne.

 

 "L'un des plus grands héritages de la foi chrétienne primitive"

De nos jours, ces croix de pierre sont considérées comme l'un des plus grands héritages de la foi chrétienne primitive et de l'établissement viking sur l'île de Man. 

Mais par le passé, les gens ont accordé de moins en moins de valeur à ce qu'elles représentent; certaines d'entre elles qui se trouvaient auparavant au sein d'une église datant de 1699 ont ainsi été utilisées pour édifier une partie du mur d'enceinte après la construction de l'actuelle église.

C'est par un "heureux hasard", estime Andy Johnson, que les ornements sur l'ardoise ne se sont pas retrouvés exposés aux intempéries durant des siècles et ont donc été bien préservés. Cela signifie que les sculptures sont encore suffisamment nettes pour les aider à comprendre le style et la technique employée à l'époque.

Les pierres ont d'ores et déjà été restituées à l'église de Jurby où une exposition documentant la découverte a été mise en place pour l'occasion. 

viking archéologie Île de Man croix pierres tombales

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire