IDAVOLL

Ecosse - Le dilemme des scientifiques à propos de l'authenticité d'une inscription runique

Lorsqu'un habitant de l'île de Eigg a décidé de nettoyer ses drains, il ne savait pas qu'il allait tomber sur un mystère qui allait déconcerter les archéologues du monde entier. La découverte par l'îlien d'un rocher avec les lettres "Furku.Al" gravées à sa surface a suscité un vif débat entre les experts pour déterminer s'il s'agit d'une véritable inscription runique. 

Le résident a alerté Camille Dressler, présidente du Eigg History Society, à propos de sa découverte potentiellement importante, et il a envoyé une photo à l'H.E.S (Historic Scotland Environnement). "Elle semble assez ancienne. Elle a de quoi nous intriguer", a déclaré Mme Dressler  à The Daily Telegraph. "Nous espérons simplement qu'il s'agit d'une véritable inscription runique car elle permettrait de mettre en valeur le patrimoine nordique de l'île." L'île, qui se situe au large des côtes de l' Ecosse et abrite environ 100 habitants, a été envahie par les Vikings il y a environ 1.300 ans. 

John Borland, un responsable de l'enquête et membre de la Direction du Patrimoine à l'H.E.S., a écrit à Mme Dressler, lui expliquant qu'il a consulté plusieurs experts en inscriptions runiques au sujet de cette découverte. "Ma lecture de l'inscription était «furkusal». Bien que cela pourrait être un nom nordique reconnaissable, j'ai pensé qu'il était plus probable que ce soit un jeu de mots (une tentative tout du moins) humoristique" dit-il.

"«Furk» est l'équivalent evident d'un juron, semblable à la façon dont quelqu'un pourrait dire ou écrire «frock off» ou «feck of». De plus, l'alphabet que l'on nomme vieux futhark, n'a pas la lettre C. «Us» pourrait être lu comme «nous» , mais j'ai pensé que cela pouvait peut-être être le mot «yous» de la langue vernaculaire de l'Ecosse de l'Ouest, signifiant «vous» au pluriel. «Al» se lirait comme «all» [signifiant "tout"], le deuxième «l» manquant peut-être en raison d'un manque d'espace. Donc, «furk us all» ou «furk yous all»." 

Ecosse dilemme sur l authenticite d une inscription runique
Selon le Dr Ragnhild Ljosland, qui enseigne au Centre d'études nordiques à l'Université des Highlands et des Îles écossaises, à Orkney, l'inscription se lit comme "soit «furkusal» ou «furku.al»"

John Borland a déclaré: " Elle ne pouvait pas identifier cela comme un nom reconnaissable et elle se demandait si cela pourrait être une inscription du futhark, où des lignes ou des parties de l'alphabet du futhark qui sont sculptées. Cependant , cela ne fonctionne pas vraiment comme ça non plusElle a également noté que la rune  A est un peu inhabituelle dans sa forme, différente du A dans le vieux futharkBien que réticente à la classer absolument comme étant récente, elle ne pouvait pas vraiment confirmer que c'était véritablement nordique." 

Pendant ce temps, le professeur Henrik Williams, qui enseigne à l'Université d'Uppsala en Suède, a dit qu'il ne pouvait pas identifier là un nom nordique et qu'il n'a pas aimé la forme de certaines des runes, en particulier le R

Le professeur Michael Barnes de l'U.C.L., l'Université de Londres, - qui est l'une des principales autorités en matière d'inscriptions runiques dans les îles britanniques - croit qu'il est peu probable que ce soit très ancien "en raison de la disposition, de la forme des runes et de la taille de la pierre portant l'inscription"

"Il a proposé une lecture alternative intéressante avec «furkuson», qui serait une tentative pour représenter phonétiquement le nom de famille écossaise «Farquharson». Cela pourrait valoir la peine de savoir si la maison où la pierre a été trouvée a jamais été occupée par une personne de ce nom". 

M. Borland conclut:" Je pense qu'il est juste de dire que dans l'ensemble, même l'avis des experts tend au mieux vers l'incertitude, mais probablement pas vers une authenticité nordique. Cela dit, quelqu'un à l'avenir pourrait arriver à une conclusion différente donc rien ne doit être exclu. À tout le moins, cela reste une pièce intéressante de l' histoire sociale." Il a dit qu'il espérait faire un voyage sur l'île de Eigg  afin de voir lui - même la pierre.

Source: www.sott.net (Eng, traduction Kernelyd)

runes pierre runique Royaume-Uni Hébrides Ecosse découverte archéologie viking

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire