IDAVOLL

Science - Les Vikings naviguaient avec des chats

La plus grande étude génétique au monde sur les chats des temps anciens révèle que le chat a ronronné en Europe, en Asie, en Afrique et y compris à bord des navires vikings.

Les chats ont toujours été populaires - dans les temps anciens apparemment aussi. Dans la première étude au monde sur l'ADN des anciennes races félines, des chercheurs français montrent que, très tôt, nos milliards d'amis sont partis en Eurasie et en Afrique avec les premiers agriculteurs et un nombre croissant de marins - y compris les Vikings.

Eva-Maria Geigl, généticienne évolutionniste à l'Institut Jacques Monod à Paris, a présenté avec ses collègues Claudio Ottoni et Thierry Grange les résultats qu'ils ont obtenu lors du 7ème Symposium international sur l'Archéologie biomoléculaire à Oxford, au Royaume-Uni, le 15 Septembre 2016.

 

Des chats vikings

Dans cette nouvelle étude, les scientifiques ont séquencé l' ADN de 209 chats provenant de plus de 30 sites archéologiques à travers l' Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, et ont trouvé entre autres des ossements de chats dans une tombe viking du nord de l'Allemagne.

"Il y a beaucoup d'observations intéressantes dans cette étude-là", a déclaré Pontus Skoglund, un généticien des populations de la Harvard Medical School à Boston, qui était présent lorsque les nouveaux résultats ont été présentés lors d'une conférence à Oxford. "Je ne savais même pas qu'il y avait des chats vikings."

Qu'il y ait eu des chats à l'Age Viking n'est pas nouveau pour le professeur agrégé danois Jes Martens, qui travaille au Musée d'Histoire culturelle à Oslo. Il n'est pas très courant de trouver des chats dans le contexte danois, mais cela arrive, et dans la mythologie nordique le chat est un sujet récurrent.

"La déesse de l'amour Freya avait deux chats qui tiraient son char, et quand Thor a visité Utgard et a essayé de soulever le chat de Utgard-Loki, le chat était censé être le serpent de Midgard que même Thor ne pouvait soulever", rappelle Jes Martens, avant d'ajouter:" On peut donc assurément imaginer que si les Vikings ont eu tant d'histoires drôles sur les chats, c'est qu'ils devait bien connaître le sujet."

 

Deux vagues d'expansion

Les échantillons de l'étude vont de l'Âge de Pierre (8900 à 3900 avant J.C), la période juste avant l'introduction de l'agriculture, quand les gens vivaient encore de la chasse et de la cueillette, jusqu'au XVIIIème siècle. Les chercheurs constatent que les populations de chats semblent avoir prospéré en deux vagues.

  • La première vague se propage avec les premières communautés agricoles vers l'est de la Méditerranée - cette première étape est signifiée par un chat retrouvé dans une tombe d'enfant sur l'île de Chypre, il y a environ 9500 ans. La découverte suggère que le lien entre les hommes et les chats remonte au moins aussi loin qu'aux débuts de l'agriculture, qui s'est développée non loin de là "Les chats ont dû venir du continent. Cela nous indique que ces chats ont voyagé avec les hommes", indique Eva-Maria Geigl, généticienne à l’institut Jacques Monod.

  • La deuxième vague arrive quelques milliers d'années plus tard et, cette fois, les chats descendent de chats égyptiens qui se répandent rapidement en Eurasie et en Afrique. Les chercheurs ont constaté, entre autres choses, un type d'ADN mitochondrial commun aux momies égyptiennes de chats de la fin du IVème siècle avant J.-C. au IVème siècle après J.C., et à des chats découverts en Bulgarie, en Turquie et en Afrique sub-saharienne à la même époque.

 

De l'Egypte à la mer Baltique

Les vikings voyageaient avec des chats - Illsutration: Videnskab.dkLes chercheurs avancent l'hypothèse selon laquelle le lien qui unit les hommes aux chats ne peut être dissocié du développement des premières communautés agricoles. Le stockage des grains attirait les rongeurs, qui à leur tour attiraient les chats sauvages, ce qui donna naissance à une entraide fructueuse entre les chats et les hommes: les chats pouvaient se nourrir et les gens se débarrassaient des rongeurs gênants.

Une hypothèse plausible d'après Jes Martens : "La théorie est qu'ils se sont déplacés avec nous parce que nous avons commencé à cultiver la terre - nous avons attiré les souris et les rats qui représentaient une sorte de garde-manger pour les chats. Puis, les chats autant que les hommes ont certainement dû trouver que cela était un bon arrangement. Les chats sont des créatures affectueuses et l'homme l'a rapidement découvert ".

"De même, les peuples de marins ont probablement eu recours aux chats pour éradiquer les souris et les rats", poursuit Eva-Maria Geigl. Cinq restes archéologiques de chats retrouvés sur un site viking du nord de l'Allemagne entre les VIIème et XIème siècles après J-C, ont permis d'établir qu'ils étaient des descendants de chats égyptiens. Ces derniers ont donc peu à peu traversé la Méditerranée et d'après l'auteure principale de l'étude "les Vikings ont dû amener ces chats d’Égypte jusqu’à la mer Baltique." .

Pour protéger les cargaisons de grains et, pourquoi pas, par pur attachement, "on sait que les chats ont accompagné les voyages des commerçants et des guerriers", poursuit la chercheuse. Bien sûr, l’image d’un Viking sanguinaire serrant son chaton à bord de son bateau prête à sourire. Cependant, "les chats sont un indicateur de la mobilité à cette époque", explique Eva-Maria Geigl.

 

Les Vikings utilisaient la fourrure des chats

Il ne fait aucun doute pour Kristian Gregersen, conservateur adjoint au Musée d'Histoire naturelle, que le chat fut domestiqué au Danemark dès l'Âge du Fer, et qu'à la fin de cette période ils étaient en si grand nombre que les Vikings ont même utilisé leur fourrure [cf. De jeunes chats abattus en masse pour leur fourrure dans une rue marchande de l'Âge Viking à Odense]. "La raison pour laquelle nous en sommes sûrs, pour ce qui concerne les chats domestiques, est leur petite taille. Nous avons affaire à de petits chats, et en aucun cas à des chats sauvages qui se distingue par leur grande taille."

Il a procédé à une recherche dans la base de données du Musée et a ainsi identifié 8 squelettes de chats datant de l'Âge Viking découverts au Danemark. Il ne peut pas garantir que cette liste est complète, mais cela donne au moins une bonne idée du fait qu'il n'était pas inhabituel d'avoir des chats à l'époque.

 

Une domestication encore mystérieuse

Dans la nouvelle étude, les scientifiques n'ont étudié que l'ADN mitochondrial (la lignée maternelle). À présent, ils vont commencer à examiner une base génétique plus large d'anciens chats, et c'est une bonne idée selon l'archéologue danoise Maria Thiemke du Silkeborg Museum." Que les chats à l'époque des Vikings aient partagé l'ADN des chats égyptiens est passionnant, et je pense qu'il est intéressant de savoir qu'ils vont maintenant se pencher sur une recherche d'ADN élargie."

En outre, un mystère demeure: quand exactement et comment les félins sont devenus de véritables animaux de compagnie ? "Un chien est très différent d’un loup (que ce soit un Chihuahua ou un Doberman, par exemple) alors qu’un chat domestique est encore très proche morphologiquement d’un chat sauvage. Nous allons étudier les génomes des chats au cours du temps pour voir si un changement indique un fait de domestication", annonce Eva-Maria Geigl. [cf. Une croissance surprenante de la taille des chats à partir de l'Âge Viking]

domestication animaux science archéologie viking chats

  • 2 votes. Moyenne 3 sur 5.

Commentaires

  • Claudine Louis
    • 1. Claudine Louis Le 08/08/2019
    Est ce que l'on pourrait envisager que les très nombreux chats roux en basse vallée de Seine ( ports à Jeufosse, Les Mureaux) soient des descendants des chats vikings ? ça me plairait bien que mon chat le soit, très indépendant et chasseur, ce gentil rouquin

Ajouter un commentaire