IDAVOLL

normandie

  • France - Une Cité immersive consacrée aux Vikings ouvre ses portes à Rouen

    La première des Cités immersives de l'Hexagone sera inaugurée au printemps 2024, à Rouen. Un lieu de vie et de culture hors du commun, mêlant divertissement et patrimoine, entièrement dédié à l'histoire des Vikings en Normandie. 

    Les travaux vont démarrer dans quelques semaines. À l’aide de décors spectaculaires et de technologie de pointe, la Cité immersive Viking promet déjà à ses visiteurs de revivre les grandes expéditions vikings, le baptême de Rollon, la signature du traité de Saint-Clair-sur-Epte ou encore l'héritage des hommes du Nord dans la région, à travers une expérience unique, à la fois sensorielle, pédagogique et ludique.

     

    Lire la suite

  • France - Un centre d'interprétation viking à Hérouville-Saint-Clair en 2026

    Le jeudi 9 Mars 2023, Christian Sébire présentait le grand projet du parc Ornavik, dont il est le fondateur, aux côtés des architectes du cabinet parisien HEMAA: un centre d'interprétation viking, pour un montant de 12,5 millions d'euros, qui devrait ouvrir ses portes en 2026.

    Dédié à l'histoire de l'époque viking, du VIIIème siècle au XIème siècle, et plus particulièrement à celle de de la Normandie, de sa fondation en 911 avec Rollon jusqu'à l'épopée de Guillaume le Conquérant, Ornavik va se doter d'un centre d'interprétation d'une surface de 850 m2.

    "À notre connaissance, en Europe, il y a énormément de musées spécialisés dans l’histoire viking, mais il n’y a pas de centre d’interprétation. Ce serait donc un honneur de créer le premier ici, en Normandie, région au cœur de l’histoire viking", a déclaré Christian Sébire, président de l'association Les Vikings an 911 à l'origine du parc Ornavik à Hérouville Saint-Clair, près de Caen dans le Calvados.

     

    Lire la suite

  • Angleterre - Dix ans pour reproduire la tapisserie de Bayeux

    En 2016, Mia Hansson, d’origine suédoise, s’est lancée un incroyable défi: reproduire à l’identique la Tapisserie de Bayeux longue de 70 mètres. En cinq ans, à raison de 6 mètres par an, elle en est arrivée à plus d'un tiers.

    Mia Hansson, 46 ans, vit à Wisbech, dans le Cambridgeshire. Il y a 10 ans, elle quittait son travail d’enseignante en école primaire pour s’occuper à plein-temps de son beau-fils handicapé. C'est en 2016 qu'elle décida de reproduire à l’identique et à taille réelle la tapisserie de Bayeux, connue également sous le nom de 'tapisserie de la reine Mathilde'.

    Lire la suite

  • France - Un navire viking sur la Seine, le défi de l'association Les Enfants de Rollon

    L’association Les Enfants de Rollon se donne deux ans pour réaliser une réplique de navire viking, avec un double objectif: mettre en valeur l’identité historique des Normands et développer l'attractivité touristique du territoire.

    "Que reste-t-il de l'histoire des Vikings en Normandie? À part le tombeau de Rollon dans la cathédrale de Rouen, une statue de 1911 à côté de l'église Saint-Ouen et des pierres runiques. Rien! Rouen a choisi de valoriser Jeanne d'Arc, Caen a la légitimité pour parler de Guillaume le Conquérant, mais les Vikings sont les grands délaissés, pour ne pas dire les oubliés en Normandie, surtout à Rouen", constate Gwenahel Thirel.

    Cet avocat au barreau de Rouen, docteur en droit et auteur de deux ouvrages - L'identité Normande au XXIe siècle et Normandy Viking Spirit, aux éditions Amalthée - est aussi désormais le président de la toute jeune association Les Enfants de Rollon, créée au mois de juin 2019.

    Lire la suite

  • Grande-Bretagne - Les ossements d'Emma de Normandie auraient été retrouvés à la cathédrale de Winchester

    Les ossements de la reine anglaise Emma, épouse de Knut le Grand au XIème siècle, auraient été retrouvés dans plusieurs coffres mortuaires de la cathédrale de Winchester.

    Née aux alentours de 980, la princesse Emma de Normandie, connue également sous le nom d’Ælfgifu, fut d’abord mariée à Æthelred le Malavisé, un roi d’Angleterre combattu par les Vikings. Puis en 1017, elle se maria à Knut le Grand, un prince danois devenu roi d’Angleterre, de Danemark et de Norvège. Morte à Winchester le 6 ou inhumée dans l'Old Minster de Winchester aux côtés de son second mari et de leur fils Knud le Hardi .

    Les restes de la reine auraient été découverts dans des coffres mortuaires - des cercueils en bois peint - de la cathédrale de Winchester, et pourraient avoir été mélangés à au moins 22 autres squelettes, d'après les chercheurs, lorsque la cathédrale a été saccagée pendant la guerre civile anglaise en 1642.

    Lire la suite

  • France - L'épopée viking de Walter Crane, de l’Amérique à la Normandie

    Pour la somme de 115 000 euros, le Musée des Beaux-Arts de Rouen a récemment acquis sept tableaux qui composent une frise évoquant une épopée viking. Le public est appelé à contribuer au financement de la restauration de cette œuvre de Walter Crane: "The Skeleton in Armor".

    La Réunion des Musées Métropolitains (RMM) lance un appel à financement participatif pour la restauration de l'œuvre "The Skeleton in Armor" de l'artiste anglais Walter Crane. Une première pour la Métropole Rouen Normandie qui s'associe avec la plateforme KissKissBankBank & Co dans l'espoir de lever des fonds à hauteur de 15 000 euros.

    Lire la suite

  • France - Le rollon, nouvelle monnaie locale de la région Normandie

    L'association de la monnaie normande citoyenne a adopté officiellement, lundi 5 février 2018, le nom de la monnaie locale de la région: le Rollon, du nom du premier duc de Normandie.

    En juin 2016, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, avaient annoncé la création d’une monnaie normande. Les objectifs, favoriser le sentiment d’appartenance à la Normandie mais aussi pour promouvoir l’économie normande au travers du développement de circuits courts, de proximité et de l’économie sociale et solidaire dans une démarche de développement durable. 

    Lire la suite

  • France - North Park, un authentique village viking reconstitué à La Chapelle St Ouen

    Après la Norvège avec son parc d'attraction Thors Rike et son village viking Njardarheimr, c'est au tour de la France! L’association Thor Park va aménager les bases d’un village viking norvégien, sur un site de 4 000 m² mis à la disposition de l’association par l’équipe du festival North Fest. L'association vient de lancer une campagne de financement participatif sur Internet.

    Le North Park est un village viking norvégien reconstitué en Normandie, dans le respect des pratiques historiques, présentant un large panel des métiers et du quotidien au X-XIème siècle en Europe du Nord...

     

    Lire la suite

  • Nadine DEFFAINS - Húsfreyja au Repaire d'Asgeïr

    Entretien avec Nadine Deffains, húsfreyja au Repaire d'Asgeïr

    Le Repaire d’Asgeïr, situé à Doudeauville en Normandie, est le tout premier gîte viking de France, ouvert en février 2012. Freyja et son mari Asgeïr vous y accueillent chaleureusement pour vous aider à remonter le temps, jusqu’à cette époque où les hommes du Nord ont foulé cette terre qui aujourd’hui porte leur nom.

    Lire la suite

  • France - Les Vikings veulent envahir Évreux

    01.07.2016 - Un grand parc de loisirs de près de 40 hectares pourrait voir le jour à Gauville, tout près d’Évreux. Il aurait pour fil rouge l’identité médiévale et viking normande.

    Après plusieurs mois de mystère, le voile s’est levé sur le projet de grand parc de loisirs évoqué par Guy Lefrand (LR) en septembre dernier. Le maire d’Évreux et président du Grand Évreux Agglomération (GEA) ambitionne en effet de construire un parc de loisirs ayant pour fil rouge l’identité médiévale et Viking normande. Il s’agirait d’y décliner des animations et spectacles autour de la fin de l’empire romain, la création de la Normandie, les échanges culturels et économiques par les Vikings. Une sorte de « mini Puy du Fou », illustre Guy Lefrand.

    60 millions d'euros à trouver

    Le parc, d’une superficie d’environ 40 ha, se situerait à l’ouest de la capitale de l’Eure, à Gauville, sur le secteur de La Roque, et s’étalerait jusqu’au centre hospitalier Eure-Seine d’Évreux.  " Le Grand Évreux agglomération se situe de façon stratégique, à une heure de Paris", assure Rémi Priez, vice-président du GEA en charge du Tourisme.

    Sur le plan économique, ce parc de loisirs serait une véritable aubaine pour le territoire du Grand Évreux. D’autant qu’il n’existe pas de parc similaire en Normandie, terre des « hommes du nord ». Si ce n’est peut-être le parc historique Ornavik, à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), qui se veut davantage un chantier d’archéologie expérimentale dédié en partie aux Vikings qu’un parc d’attractions.

    Rémi Priez estime que cette « locomotive touristique » pourrait attirer jusqu’à « 15 millions de clients potentiels », ce qui correspond, peu ou prou, à la fréquentation annuelle de Disneyland Paris. En comparaison, le Puy du Fou, en Vendée, sacré meilleur parc au monde, dont l’activité se veut proche de ce que souhaite développer Guy Lefrand, comptabilisait, pour la saison 2015, un peu plus de 2 millions de visiteurs. Mais entre le potentiel et le concret, il y a un gouffre. Lors d’une rencontre avec la presse en septembre, Guy Lefrand avait plutôt misé sur une fréquentation annuelle avoisinant les 300 000 touristes. À termes, ce parc de loisirs pourrait employer 150 salariés. Reste à trouver les financements...

    Lire la suite de l'article: www.paris-normandie.fr

    Lire la suite

  • France - Les Vikings ont laissé des traces dans le Cotentin

    Des chercheurs de l'université de Leicester (Angleterre) viennent de publier les résultats d'une enquête portant sur 89 échantillons ADN prélevés sur des Manchois en juin dernier. L'objectif était de montrer l'héritage génétique laissé par les Vikings dans le Nord-Cotentin.

    Une influence viking qui se voit d'abord dans un certain nombre de noms de famille, très répandus dans le Nord-Cotentin : Anquetil, Equilbec, Ingouf, Osouf... Et de lieux (Bricquebec, par exemple). Le Cotentin, une région colonisée à partir de la seconde moitié du IXe siècle. Notamment lors de l'hiver 889-890 avec le massacre de Saint-Lô par les troupes vikings.

    Cette étude, c'était donc le moyen de voir si au-delà des lieux, quelle a été la contribution réelle des Vikings au patrimoine génétique des hommes du Cotentin. En juin dernier, des prélèvements ADN ont été effectués sur un panel d'hommes. Il fallait  remplir plusieurs critères : avoir un patronyme scandinave et avoir ses quatre grands-parents nés et ayant vécus (ou vivant encore) dans un rayon de 50 km de leur lieu de vie actuel. Une telle stabilité dans la localisation géographique, et sur une période de trois générations en arrière, est un moyen très efficace d’utiliser l’ADN pour remonter dans le temps, et ce même sur de très longues périodes. [...]

    Lire la suite

  • France - à la recherche des traces des Vikings dans l'ADN normand

    Des universitaires britanniques vont étudier l’ADN d’une centaine d’habitants du Cotentin, collecté lundi et mardi 16 juin, pour en savoir plus sur la colonisation de la Normandie par les Vikings. L’université de Leicester, qui a déjà fait parler d’elle lorsqu’elle a identifié les restes de Richard III, mène une étude, intitulée « The Viking DNA Project », visant à comparer les diasporas scandinaves de quatre régions – trois britanniques et une française : la presqu’île du Cotentin nord. Financées par la fondation Leverhulme Trust, ces données génétiques doivent compléter celles fournies notamment par l’archéologie.

    Lire les articles: Le Monde, Le Parisien, L'Express, Metronews, France 3