IDAVOLL

Histoire

  • Vikings - Tony ALLAN

    Éd. Gründ, Peuples et Cultures (2002) - 144 pages - Résumé: Ce livre superbement illustré vous invite à découvrir un peuple extraordinaire, célèbre pour son art de la guerre et sa soif de richesses, mais aussi un peuple d'artistes, doté d'une vision spirituelle et mythologique qui a traversé les siècles. De nombreuses illustrations des plus belles réalisations vikings, des statues d'animaux fantastiques aux trésors retrouvés dans les vaisseaux funéraires. Plus de 100 magnifiques photographies en couleurs. Tous les symboles et les thèmes vikings, des dragons, monstres et bêtes féroces aux Walkyries et au Marteau de Thor, présentés et expliqués. L'art et la culture viking: deux éléments indissociables dévoilés dans cet ouvrage.

    0 commentaire

  • Les Vikings en 200 Objets - Steve ASHBY et Alison LEONARD

    Éd. Ouest-France (2019) - 288 pages - Résumé: Les Vikings sont souvent associés à l'image simple de guerriers sauvages traversant les mers pour piller, tuer... En réalité, la société viking était bien plus complexe. Ce superbe ouvrage s'applique à démontrer cette richesse culturelle en présentant 200 objets témoignant de la civilisation dans toute sa diversité. Explorateurs, artisans maîtrisant l'art de manier le fer, commerçants ayant établi un vaste réseau à travers le monde... Ce sont toutes ces facettes de la culture viking qui se racontent tant à travers les immenses drakkars que les pendentifs, objets du quotidien ou autres instruments de musique.

    0 commentaire

  • Les Vikings - Pierre BARTHELEMY

    Éd. Albin Michel (2016) - 408 pages - Résumé: A la fin du VIIIe siècle, pour des raisons qui restent obscures, quelques dizaines de milliers d’hommes, issus de peuples scandinaves qui n’avaient guère fait parler d’eux, se mirent en route pour une aventure qui devait en l’espace de deux cent cinquante années, les conduire sur quatre continents. Bien qu’il n’y eut jamais ni nation viking ni plan d’ensemble, ils réussirent à exercer leur domination sur une portion importante de l’Europe occidentale pendant près de trois siècles, à ouvrir des routes commerciales à travers la Russie et à atteindre l’Amérique cinq cents ans avant Christophe Colomb. Sachant remarquablement s’adapter aux situations, ils étaient selon les circonstances des colons pacifiques, des commerçants habiles, des pillards ou des envahisseurs redoutables. Il leur arrivait aussi d’être l’un et l’autre à la fois. Meilleurs marins et guerriers de leur temps, ils contribuèrent en pionniers à faire progresser le monde occidental qui n’en était qu’à l’aube de l’ère féodale. Passionnant, clair, solide, élégant et précis, tout à la fois érudit et ouvertement didactique, le livre de Pierre Barthélemy fait revivre " l’explosion viking " dans tous ses aspects. Un travail exemplaire, qui s’adresse au plus large public.

    0 commentaire

  • Guillaume le Conquérant - David BATES

    Éd. Flammarion, coll. Grandes biographies (2019) - 864 pages - Résumé: Sans nul doute, l'Europe aurait pris un cours différent sans l'œuvre politique de Guillaume le Conquérant (v. 1027-1087). Non seulement il l'a façonnée, mais elle l'a façonné aussi... Resituant sa vie au-delà des limites nationales et nationalistes, David Bates offre ici une œuvre aboutie qui fera date. Cette biographie magistrale, ambitieuse et érudite pénètre en profondeur la vie intime de Guillaume, notamment ses origines, la relation à sa mère Arlette, son mariage avec Mathilde de Flandre ou sa fidélité conjugale, mais elle relate aussi un destin politique et militaire hors du commun. David Bates s'interroge sur les conditions de la conquête de l'Angleterre en 1066, à laquelle il consacre des pages passionnantes, de la succession anglaise à la bataille décisive d'Hastings dans le Sussex. Une dizaine d'heures durant, le Conquérant combat jusqu'à la mort Harold dont il nie la légitimité. Devenu roi, Guillaume écrasera impitoyablement toute résistance dans le pays, laissant outre-Manche un souvenir indélébile. Mais ce bouleversement politique et social que d'aucuns ont pu qualifier de colonisation contribua à la formation d'un véritable Empire transmanche.

    0 commentaire

  • Histoire des Vikings, des Invasions à la Diaspora - Pierre BAUDUIN

    Éd. Tallandier (2019) - 672 pages - Résumé: Les Vikings ont laissé dans les mémoires collectives un ensemble d'images fortes et contradictoires: pirates redoutables semant la terreur, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines ou guerriers et commerçants en quête de richesses. Ces représentations ont une histoire et fascinent jusqu'à aujourd'hui, comme en témoigne la vogue actuelle de l'Heroic Fantasy. Au-delà de quelques " figures-souvenirs ", que sait-on réellement du mouvement viking et de ses dynamiques? Quel monde naît de la rencontre des Vikings avec les autres sociétés? Les Vikings sont parfois présentés comme les précurseurs d'un monde globalisé. Si l'expression est anachronique, il faut interpréter leur histoire en termes de routes et de diaspora et non plus seulement sous l'angle des "invasions". Le temps des Vikings fut une période de circulation des hommes, de migrations qui contribuèrent à façonner certaines régions de l'Europe (l'Angleterre et le monde franc), les zones celtiques des îles britanniques (Ecosse et Irlande) et les terres de l'Atlantique Nord, (l'Islande, en Russie et même jusqu'à Byzance). Les objets, les idées, les influences artistiques et religieuses, les objets culturels au sens large circulent, s'échangent, s'adaptent. Ces circulations, les transferts culturels qui y sont associés et leurs manifestations forment ainsi le fil conducteur de cet ouvrage. La guerre et la violence restent au coeur des représentations associées aux Vikings. Cependant, la confrontation violente n'était pas une fin en soi et elle laissait ouverte les voies à des compromis politiques et culturels. Les Vikings rencontrèrent en effet des sociétés différentes, s'établirent au contact d'autres populations ou sur des terres vides d'habitants. Suivre ces expériences revient à s'interroger sur des situations "d'entre-deux", de cohabitation ou de rejet qui colorent le phénomène viking de manière singulière. La lecture de cet ouvrage aidera ainsi à penser l'unité et la diversité du monde des Vikings.

    0 commentaire

  • Le Monde franc et les Vikings - Pierre BAUDUIN

    Éd. Albin Michel, coll. L’évolution de l’humanité (2009) - 464 pages - Résumé: De la fin du VIIIe au début du Xe siècle, l’Europe fut bouleversée par les incursions des Vikings. Piraterie, pillages, déportations et cruautés en tous genres accompagnaient leurs déplacements, au point que les textes de l’époque n’hésitent pas à les compter parmi les cavaliers de l’Apocalypse. Réduire leur histoire à l’énumération de leurs méfaits ne peut cependant satisfaire ceux qui cherchent à comprendre comment, à partir des années 900, les Vikings s’insérèrent dans l’Europe chrétienne. Relisant les sources, Pierre Bauduin montre que la chronique des violences est aussi celle des entreprises menées alors de part et d’autre pour préparer l’accueil dans le monde franc de populations jusque-là périphériques qui, au gré de leurs dynamiques propres ou de leurs contacts avec l’Empire carolingien, étaient susceptibles de s’y faire une place. Emissaires, missionnaires, transfuges ou renégats côtoient d’autres intermédiaires qui, selon des modalités parfois inavouables, assurèrent la mise en contact des deux camps. Ainsi se renouvelle l’image d’une histoire, qui n’est pas seulement celle d’une agression, mais aussi, de manière plus profonde et durable, celle d’une prise de contact suivie d’une intégration réussie.

    0 commentaire

  • Les Vikings - Pierre BAUDUIN

    Éd. PUF, coll. Que sais-je? (2ème éd. 2014) - 128 pages - Résumé: A partir de la fin du VIIIe siècle, les Vikings font une entrée en scène fracassante en Occident. Ils s’aventurèrent également sur les terres de l’Atlantique nord ou encore vers l’Orient. Cette irruption doit être replacée dans un contexte qui voit l’essor des échanges entre les pays riverains des mers septentrionales et les transformations propres aux sociétés scandinaves. L’expansion des peuples nordiques a pris des aspects multiformes dans les différents espaces où les Vikings exercèrent leur activité, et, si la violence y eut sa part, cet ouvrage montre combien les processus d’intégration et d’acculturation comme les influences réciproques ont été nombreux et féconds.

    0 commentaire

  • Vers l'Orient et vers l'Occident - Pierre BAUDUIN

    Éd. Presses Universitaires de Caen (2014) - 500 pages - Résumé: Issu d’un projet de recherche franco-russe (CNRS-Académie des sciences de Russie), cet ouvrage présente les avancées récentes de la recherche sur les Vikings dans une perspective pluridisciplinaire et comparatiste largement ouverte à l’Europe orientale. Il confronte les vues de chercheurs de plusieurs disciplines travaillant sur différentes sources et qui se rattachent à des méthodologies ou à des traditions historiographiques diverses plus ou moins marquées idéologiquement. Les contributions réunies dans Vers l’Orient et vers l’Occident proposent de réfléchir sur les dynamiques des échanges culturels analysées comme un processus d’interactions qui franchissent les groupes ethniques ou sociaux, les pays, les croyances et les pratiques religieuses, les générations, les genres. Il s’agit de s’interroger sur les particularités de ces processus et sur les transformations mutuelles des fondations scandinaves ainsi que des sociétés locales (franque, anglo-saxonne, slave, finnoise). Une large part est accordée aux acteurs de ces changements (élites, marchands, hommes d’Église, artisans, femmes, scaldes, historiographes…), ainsi qu’aux lieux ou aux espaces où ceux-ci interviennent. La signification de la mémoire historique relative à la présence scandinave dans le passé régional ou national en Europe et l’impact mémoriel sur la formation des représentations de l’autre, des identités et des historiographies médiévales ou moderne sont également abordés. L’ouvrage participe ainsi à une réflexion plus large sur les notions débattues d’acculturation, de transferts culturels, de middle ground, dont l’intérêt heuristique dépasse largement le phénomène de l’expansion scandinave à l’époque viking.

    0 commentaire

  • Les Vikings en Normandie - Georges BERNAGE

    Éd. Heimdal (2011) - 96 pages -Résumé: Cet ouvrage présente la fondation de la Normandie par les Vikings, des premiers raids à la fin du VIIIe siècle, jusqu'au traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911. Il présente aussi la civilisation des anciens Scandinaves, leurs navires, leur habitat, leurs bijoux et leurs armes, de manière chronologique, pas à pas. Leur science nautique était telle que la plupart des termes maritimes français sont d'origine scandinave, grâce au normand. Nous les suivons jusqu'à 1066, fin de la période viking, et aussi leurs traces jusqu'à nos jours.

    0 commentaire

  • L'histoire des Vikings comme si vous y étiez - Vincent BOQUEHO

    Éd. Armand Colin, coll. Hors Collection (2022) - 288 pages - Résumé: Avez-vous déjà rêvé d’embarquer dans une machine à remonter le temps pour vivre l’Histoire des Vikings? Dans ces pages vous serez successivement une jeune vierge sacrifiée au Dieu Soleil, un marchand négociant de la Scanie, une divinatrice connaissant le secret des runes, un paysan du Jutland embarquant pour l’Angleterre, un général de l’armée suédoise… Vous incarnerez Boiorix à la tête des Cimbres et des Teutons, Riourik le fondateur de la Russie, Ivar le Désossé, Sven à la Barbe Fourchue, Leif fils d’Erik le Rouge découvreur de l’Amérique, ou encore la princesse Gormflaith aux prises avec la géopolitique irlandaise… Au gré de ces scènes de vie, vous parcourrez l’intégralité de la Scandinavie, depuis l’émergence d’une civilisation durant l’Antiquité jusqu’à son héritage contemporain.

    0 commentaire

  • Les Vikings - Damien BOUET

    Éd. Heimdal (2021) - 128 pages - Résumé: L’auteur débute son périple historique au crépuscule de l’Âge du Fer germanique. En effet, c’est durant cette période que les fondations de la société viking sont posées. Loin de la fantasmagorie romantique qu’inspire ces guerriers, il aborde les différents points de la société scandinave. Il évoque ainsi l’art de la guerre, l’expansion scandinave, l’écriture, la religion ou encore le fonctionnement sociétal de la Scandinavie durant cette période. Ces différentes parties sont largement illustrées par des objets provenant de toute la sphère scandinave et par de nombreuses photographies de reconstitutions, permettant ainsi de mieux visualiser la vie des "Hommes du Nord".

    0 commentaire

  • Hastings, 14 Octobre 1066 - Pierre BOUET

    Éd. Tallandier (2010) - 192 pages - Résumé: La bataille d'Hastings est une des plus importantes batailles du Moyen Âge. Elle mit aux prises près de 20 000 hommes, Anglais et Normands, durant toute la journée du samedi 14 octobre 1066 et se termina au coucher du soleil, lorsque le roi d'Angleterre, Harold, fut abattu par un commando de chevaliers normands. Cette bataille n'est que le point final d'une vaste expédition d'embarquements et de débarquements à hauts risques. En moins d'un an, le duc Guillaume de Normandie parvint à rassembler une armée de 10 000 hommes, à faire armer une flotte d'un millier de navires pour transporter outre Manche toute son armée avec armes et bagages ainsi que les 4 000 chevaux de combat, sans compter les nombreux personnels d'intendance. Il attendit le moment favorable pour effectuer cette traversée, en faisant croire à son adversaire que l'absence de vent le retenait malgré lui sur le rivage. Une fois débarqué, il obligea Harold à livrer la bataille décisive sur la colline de Senlac, à proximité du port d'Hastings. Laissant pour cela une position avantageuse au roi Harold, il se lança durant de longues heures à l'assaut de l'armée anglaise qui formait une véritable muraille humaine au sommet de cette colline. L'affrontement qui commença à 9 heures du matin ne se termina qu'à la nuit avec la mort d'Harold : ce fut une âpre bataille où il y eut des milliers de morts dans les deux camps. Longtemps indécise, la victoire revint aux Normands, malgré la résistance héroïque des Anglais. L'armée anglo-saxonne est anéantie. Après Hastings et la mort d'Harold, tout est joué pour Guillaume. L'Angleterre est à sa merci, il ne lui reste plus qu'à se faire couronner le 25 décembre 1066 à Westminster. Pierre Bouet nous fait le récit haletant de cette bataille, immortalisée par la célèbre tapisserie de Bayeux, et qui marque un tournant de l'histoire de l'Angleterre qui devient alors définitivement normande.

    0 commentaire

  • L'épopée des Normands - Pierre BOUET et François NEVEUX

    Éd. Ouest-france (2022) - 324 pages - Résumé: L'épopée des Normands commence au moment où s'achève l'aventure des Vikings. Le nom de Normands évoque les " hommes du Nord ", rappelant l'origine d'une partie de la population du duché. Pourtant il n'y a pas de continuité entre les raids vikings et les entreprises normandes en Angleterre et en Méditerranée. Il s'écoule presque qu'un siècle entre la fondation de la Normandie par Rollon (911) et les premières expéditions en Espagne ou en Italie du Sud (1000-1040). L'épopée des Normands commence par l'intégration des Vikings dans le territoire de la Normandie et se poursuit par la conquête de l'Italie du Sud et de la Sicile. Dans cette région, sont lancés des " coups de main " conduits par des soudards issus de lignages obscurs, dont le projet consistait le plus souvent à s'approprier des moyens de survie. Ensuite, la conquête de l'Angleterre est opérée par une armée composée de Normands, mais aussi de Bretons, de Flamands et de " Français ". Le duc Guillaume se considérait comme l'héritier légitime de la couronne d'Angleterre. Il s'agit donc une entreprise d'Etat, menée par un prince territorial au lignage illustre, selon un plan bien préparé, avec une armée parfaitement organisée. Ces réussites normandes en Europe et en Méditerranée s'expliquent à la fois par la supériorité militaire des chevaliers normands et par leur aptitude des Normands à s'adapter à des pays différents et à les administrer avec une grande efficacité.

    0 commentaire

  • Rollon, Le chef viking qui fonda la Normandie - Pierre BOUET

    Éd. Tallandier (2016) - 224 pages - Résumé: Rollon, chef viking, appartient autant à la légende qu'à l'histoire. Après avoir lancé de nombreux raids meurtriers sur l'Europe occidentale, il conclut, en 911, un traité de paix avec le roi de France Rollon accepte de cesser ses incursions en échange d'un territoire qui deviendra la Normandie. Rollon fait partie de ces envahisseurs scandinaves qui ébranlèrent l'Empire carolingien, fondé par Charlemagne. à partir des années 870, il participe à la plupart des expéditions de pillage dans la vallée de la Seine et dans le centre du royaume de France. Déterminé à arrêter ces attaques incessantes, le roi Charles le Simple négocie avec Rollon le traité de Saint-Clair-sur-Epte, conclu en 911 entre les Vikings et les Francs, met fin à plusieurs décennies de troubles violents et constitue l'acte fondateur du futur duché de Normandie. Pierre Bouet nous conte l'étonnante histoire de ce chef de pirates qui a acquis un pouvoir officiel et une autorité légitime sur tous les Vikings présents sur la terre qui lui a été concédée.

    0 commentaire

  • En lisant Saxo Grammaticus - Régis BOYER

    Éd. Les Belles Lettres, coll. Vérité des Mythes (2016) - 272 pages - Résumé: "Divers facteurs sont responsables de la résolution que j'ai prise de consacrer un ouvrage de présentation au Danois Saxo Grammaticus. Trop injustement méconnu parce qu'il a eu l’idée de rédiger son chef-d’œuvre en latin, et dans un latin particulièrement ardu. Vous me direz qu’il en va de même de son exact contemporain, l’Islandais Snorri Sturluson qui écrivait, lui, en vieil islandais, langue guère plus fréquentable aujourd’hui que le latin classique et qui sort tout juste, lui aussi, du silence et des ténèbres! En fait, ces deux historiens se sont passionnés pour le passé de leur pays respectif et ils se sont entendus, sans se connaître bien entendu, à le présenter en même temps que la prétendue religion de leurs ancêtres. Oui, il y a beau temps que j’avais envie de consacrer un travail à ce Danois, mais il entrait dans mon plan de vie de "passeur" des lettres du Nord, comme je suis ravi qu’on m’appelle si souvent, de procéder plus systématiquement en proposant d’abord des études théoriques d’ensemble, et seulement ensuite des monographies comme celle-ci. De plus et surtout, afin de sortir de l’ésotérie latine, puisque nous bénéficions à présent d’une remarquable traduction des Gesta Danorum, due à Jean-Pierre Troadec et intitulée La Geste des Danois." R.B.

    0 commentaire

  • Histoires nordiques centrées sur les Vikings et l’Islande - Régis BOYER

    Éd. Riveneuve (2014) - 590 pages - Résumé: Ce travail a été entrepris selon une double orientation: d’une part, divulguer, faire connaître les domaines danois, islandais, norvégien et suédois; d’autre part, et peut-être surtout, démythifier, démystifier ces questions qui, pour des raisons difficiles à élucider, suscitent, encore, des erreurs à la fois grossières et tenaces. C’est dans cette perspective qu’ont été pensées ces Histoires nordiques: Régis Boyer revient sur un corpus historique qu’il commente, analyse, pour mieux "percer les fameuses brumes du Nord". Régis Boyer a consacré toute sa vie et sa carrière à la diffusion des lettres et de la culture scandinaves. Une œuvre abondante - études et traductions - en atteste.

    0 commentaire

  • Island Groenland Vinland - Régis BOYER

    Éd. Arkhe, coll. Histoire (2011) - 106 pages - Résumé: Les Scandinaves ont habité l'Islande dès les années 870 de notre ère puis, de là ont occupé le Groenland d'où ils se sont très vraisemblablement rendus à Terre-Neuve ou dans le Labrador, ce qui fait d'eux les premiers découvreurs de l'Amérique, le tout avant l'an mille. Du " miracle islandais " au déclin de la " colonisation " du Groenland, Régis Boyer nous livre un récit vif, appuyé sur de nombreuses sources archéologiques et littéraires, dont notamment un conte inuit inédit. En compagnie d'Adam de Brême, d'Eirikr le rouge ou de Leifr Eiriksson, nous enquêterons sur les mystères du Vinland : " Cette île, au-delà de laquelle il n'y a dans l'Océan plus aucune terre habitable. Et où tout est recouvert de glaces infranchissables et de ténèbres infinies. " Les aventures des maîtres de la mer n'ont de cesse de nous intriguer.

    0 commentaire

  • Les Vikings 850-1050 - Régis BOYER

    Éd. Hachette littératures, coll. La vie quotidienne (2003) - 378 pages - Résumé: Issues de la tradition ou de l’air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L’auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l’on sait ou croit savoir. Grand spécialiste de civilisations nordiques, ancien professeur et directeur de l’Institut de langues, littérature et civilisation scandinaves à la Sorbonne. Régis Boyer est traducteur et auteur de nombreux essais sur les civilisations du Nord de l’Europe. II dévoile dans cet ouvrage la richesse d’une civilisation méconnue souvent réduite à des clichés.

    0 commentaire

  • Les Vikings, Histoire, Mythes et Dictionnaire - Régis BOYER

    Éd. Robert Laffont, coll. Bouquins (2008) - 928 pages - Résumé: Dès leurs premières incursions en Occident à l’extrême fin du VIIIe siècle, les Vikings héritèrent une réputation sulfureuse. Indignés par le sort que ces prédateurs venus du Nord réservaient aux riches abbayes, les clercs brossèrent d’eux un portrait sans nuances: barbares païens d’une cruauté inouïe, égorgeant hommes, femmes et enfants, buvant le sang de leurs ennemis dans des crânes et sachant, de surcroît, mourir dans un éclat de rire. Cette image de monstres sans toi ni loi - certains même n’hésiteront pas à les qualifier plus tard de surhommes - va perdurer jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle. Depuis, pour démêler le faux du vrai, le mythe de la réalité, les chercheurs ont sollicité l’archéologie, l’histoire, la numismatique, la philologie, la runologie et proposé une lecture plus subtile de cette société scandinave. Pillards, certes à l’occasion, mercenaires au service du plus offrant, les Vikings furent avant tout des marchands: vendeurs de fourrures, d’ambre et d’esclaves, acheteurs de tissus, d’armes et de grains. Ils furent également de grands artisans, mettant au point, entre autres, un bateau extraordinaire, aussi maniable en eaux peu profondes qu’en haute mer. Le droit coutumier et la religion des Vikings, d’une grande tolérance, jouèrent un rôle important dans le développement de cette société sans préjugés qui ignorait la violence gratuite et la torture. Ces hommes, dont la civilisation dura près de deux cent cinquante ans (v. 800-v. 1050) et qu’un concours exceptionnel de circonstances a portés sur le devant de la scène de l’histoire, apparaissent ici tels qu’ils turent réellement, loin des fantasmes de notre imagination.

    0 commentaire

  • Les Vikings, premiers Européens VIIIe-XIe siècle - Régis BOYER et collectif

    Éd. Autrement, coll. Mémoires/Histoire (2005) - 288 pages - Résumé: Les Vikings ont le vent en poupe. Malgré leur réputation de "barbares sanguinaires", ils ont toujours fasciné. Le peu de traces qu’ils nous ont laissées les rendent mystérieux. Quelles recherches ont permis de les qualifier aujourd’hui de "premiers Européens", comme l’indique le titre du colloque international qui s’est tenu à Paris les 11 et 12 mars 2004: "Les Vikings, premiers Européens"? Onze spécialistes de nationalités différentes, historiens et archéologues, posent ici un regard neuf sur le phénomène viking, s’appuyant principalement sur l’archéologie. Ils restituent ainsi la véritable identité des Vikings, qui ont bouleversé l’Europe entre les VIIIe et XIe siècles. Marins venus du Nord, ils partaient loin de leurs rives pour accomplir des raids fructueux. Commerçants avant tout, ils ont développé des voies commerciales denses. Navigateurs talentueux, ils ont parcouru l’Europe, favorisant les brassages ethniques et culturels et dépassant les clivages de l’Europe de l’époque. Les Vikings ont aussi, avec Rollon, expérimenté de nouvelles formes de gouvernement. Les études ici rassemblées et illustrées tendent à prouver que les Vikings ont été les premiers Européens, au sens où ils ont aboli les frontières, établi un vaste mouvement de circulation et ont été les initiateurs d’une modernité dont est issue l’Europe actuelle.

    0 commentaire

  • L’Europe des Vikings - Régis BOYER et Collectif

    Éd. Hoëbeke, coll. Abbaye Daoulas (2004) - 192 pages - Résumé: Un album exceptionnel réalisé à l´occasion d´une exposition ayant eu lieu à l´Abbaye de Daoulas où plus de 600 objets, en provenance de différents musées d´Europe du Nord, furent présentés dont un grand nombre pour la première fois en France... Ce livre est illustré de magnifiques photos des pièces exposées: bijoux, armes, vêtements, pierres runiques, reliquaires, drakkars, enluminures... Et enrichi de textes des meilleurs spécialistes de la question Viking sur les Eddas et les Sagas, les sites archéologiques, Snorri Sturlusson...

    0 commentaire

  • L'Islande médiévale - Régis BOYER

    Éd. Belles Lettres, coll. Guides Belles Lettres des civilisations (2001) - 272 pages - Résumé: Une sorte de paresse intellectuelle s'empare de nous dès qu'il s'agit du Nord, que nous nous empressons de reléguer dans des brumes inexpugnables. Pourtant, il appartient au premier chef à notre civilisation occidentale et aura même suscité, avec l'Islande, un phénomène culturel d'une telle qualité que les spécialistes, en mal d'"explication" satisfaisante parlent de "miracle islandais". En effet, que la poignée d'hommes et de femmes qui se sont installés dans cette île à partir de la fin du IXe siècle pour y édifier une société sans équivalent ailleurs- et notoirement en avance sur son temps-, une législation, une jurisprudence qui confondent l'entendement, et surtout une littérature qui compte parmi les plus beaux fleurons de notre Moyen Age (car elle va bien au delà des sagas), voilà qui devrait suffire à nous convaincre de l'urgence de combler nos lacunes sur ce point: c'est ce à quoi s'emploie le présent volume, qui s'attache autant à divulguer qu'à démythifier. Car après tout, ce sont bien cette culture et cette civilisation-là qui auront sous-tendu le prestigieux phénomène viking.

    0 commentaire

  • Les Saga des Vikings - Peter BRENT

    Éd. Tallandier (1978) - 264 pages - Résumé: VIIIe, IXe siècle: soudain, les Vikings entrent en scène! Ils commencent à se frayer furieusement leur route vers l'ouest, l'est et le sud, venant des confins de la Scandinavie. Danois, Norvégiens, Suédois, envahissent les rivages de l'Europe et remontent les fleuves raflant tout ce qu'ils peuvent sur leur passage et brûlant le reste.Leurs invasions plongent dans l'horreur les témoins de l'époque, la plupart du temps des moines, qui nous racontent le ravage de leurs monastères, le pillage des cités. Alors les populations devaient s'enfuir ou périr par l'épée. La vallées de Seine, les basses terres des Flandres, la côte Atlantique de la France et de l'Espagne, les vertes collines d'Irlande, les plaines de l'Ukraine subirent tour à tour les violences de ces pirates. Le temps passait. A la piraterie succédèrent la conquête et le commerce. Les Vikings commencèrent à s'établir sur les terres que leurs pères avaient dévastées. Ils combattirent pour la domination de l'Angleterre. Ils fondèrent le duché de Normandie. Ce sont eux qui jetèrent les bases de la Russie moderne. Follement entraînés par la course du soleil, ils partirent à la découverte de l'Atlantique Nord. Ils colonisèrent les îles Féroé, l'Islande, le Groenland. Ils furent les premiers à découvrir le Vinland, c'est à dire l'Amérique. Ils parcoururent la Mer Noire et la Méditerranée. Ils volèrent au secours de l'empire Byzantin. Entre temps ils fondèrent des royaumes en Scandinavie à l'ombre de la croix du Christ. Tout au long de leur épopée pleine de bruit et de fureur, ils semèrent au vent de l'Histoire leur héritage: une foi farouche dans la liberté. Peter Brent nous raconte, d'une manière prodigieusement vivante, cette saga des Vikings, leurs aventureux voyages, leurs découvertes, leur héroïsme, de même que la cruauté sanglante qui fut la leur. Ils nous ouvrent des perspectives insoupçonnées sur leurs coutumes, leurs croyances et leurs institutions, qui ont fait de l'Europe ce qu'elle est aujourd'hui. Ce livre est abondamment illustré de documents, de cartes et de photographies.

    0 commentaire

  • Les Vikings - Sous la dir. de Benjamin BRILLAUD

    Éd. Omaké Books (2022) - 152 pages - Résumé: Les vikings sont l'objet de bien des fantasmes. À travers les séries, le cinéma, les BD ou encore le jeu vidéo, la pop culture s'est emparée de ce " barbare " bien pratique pour raconter des histoires à grand spectacle. Grand, fort, sûr de lui et maniant la hache comme personne au Moyen Âge, le viking serait l'archétype du guerrier idéal. Pourtant, cette image doit être grandement nuancée. Si l'aspect guerrier des vikings est indéniable, il ne représente qu'unefraction de leur histoire. Dans cet ouvrage collectif, Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, sa compagne Calie et une équipe d'experts, d'historiens et d'universitaires posent un autre regard sur ces hommes et femmes du Nord, sur leur vie et leurs croyances. Comment vivaient-ils au quotidien et comment s'organisait leur société ? Comment ont-ils réussi à devenir ces navigateurs hors pair qui ont laissé leurs traces sur plusieurs continents? En quoi croyaient-ils vraiment et comment le christianisme a-t-il pu influencer l'image que nous avons d'eux? S'il existe déjà de nombreux livres sur les vikings, Les Vikings se veut un ouvrage non seulement très riche en illustrations mais aussi complet, accessible et sérieux qui répond à ces questions et qui s'adresse au passionné d'Histoire comme à l'amateur. En voyageant à travers les siècles et le monde, celui-ci déconstruit les mythes et les idées reçues pour se rapprocher de la réalité historique. Une réalité tout aussi intéressante, si ce n'est plus, que la vision romantique que l'on a du viking !

    0 commentaire

  • L’Islande des Vikings - Jesse BYOCK

    Éd. Aubier, coll. Historique (2007) - 500 pages - Résumé: Seigneurs sanguinaires, maraudeurs sillonnant les rivages de l’Europe du Nord et pillant tout sur leur passage, les Vikings n’ont pas bonne réputation. Et pourtant ils ont fondé, en Islande, sur cette île demeurée quasi vierge de toute présence humaine jusqu’au IXe siècle, une société unique : basée sur un Etat libre et indépendant, elle est en grande partie exempte des hiérarchies sociales habituelles - y compris dans les rapports entre hommes et femmes - et fait reposer le règlement des conflits davantage sur le consensus que sur la violence et la guerre. Entre festins de raie pourrie et manuel de survie en milieu hostile, conflits juridiques et méthode de construction des maisons en mottes de terre herbeuse... c’est la vie quotidienne des Vikings à l’époque médiévale qui nous est ici dévoilée. En entrelaçant ses propres recherches historiques et archéologiques avec ses interprétations magistrales des sagas, ces récits littéraires typiquement islandais, Jesse Byock fait revivre cette civilisation avec brio.

    0 commentaire

  • Guillaume le Conquérant et l'Estuaire de la Dives - Vincent CARPENTIER

    Éd. l'Assocation Le Pays d'Auge (2011) - 144 pages - Résumé: Ce livre raconte l’histoire de Guillaume le Conquérant et des communes de l’estuaire de la Dives au Xie siècle. Là se déroulent les batailles décisives du Val ès Dunes (1047) et de Varaville (1057). La construction et la réunion d’une immense flotte dans le port de Dives, durant l’été 1066, le débarquement à Pevensey et la victoire d’Hastings, consacrent la réussite de Guillaume de Normandie face aux prétentions d’Harold à la couronne d’Angleterre. Plus tard, la légende du Conquérant mêlera faits authentiques et œuvres littéraires conçues à la gloire des rois anglo-normands mais l’histoire, la vraie, commence à Dives, un peu avant 1066.

    0 commentaire

  • Le Siècle des Vikings en Bretagne - Jean-Christophe CASSARD

    Éd. Jean-Paul Gisserot, coll. Les Universels (1996) - 120 pages - Résumé:Dans le même temps où il s'affirme face aux Francs, le royaume fondé par Nominoé subit les premières descentes des Vikings sur ses côtes. En 843 Nantes est prise, ravagée, son évêque tué. Mais c'est au Xe siècle surtout que les choses s'aggravent, à tel point qu'on peut à un moment penser à la disparition de la Bretagne et de son peuple. Les moines avaient fui, emportant les reliques de leurs saints et leurs manuscrits. La noblesse n'avait plus assez d'énergie pour combattre. Seuls demeurèrent les paysans attachés à la terre, alors que les Vikings édifiaient des camps permanents partout sur la côte nord de la péninsule, colonisaient les îles méridionales (dont Groix où fut retrouvée au début de ce siècle la seule tombe à inhumation navale scandinave connue en France) et s'établissaient sur la Basse-Loire. La figure légendaire d'Alain Barbetorte, qui finit par les expulser en 939, ne doit pas faire oublier que durant presque exactement cent ans les Vikings imposèrent partout leur encombrante présence. Grâce aux progrès de l'archéologie et à une lecture mieux informée des textes, il est désormais possible d'écrire l'histoire des Vikings en Bretagne.

    0 commentaire

  • Les Vikings, Rois des Mers - Yves COHAT

    Éd. Gallimard, coll. Découvertes (1987) - 176 pages - Résumé: Dès le VIIIe siècle, les Vikings, farouches hommes du nord, sillonnent les mers, lancent des raids dévastateurs sur l'Europe entière. Ils partent à la conquête des plus grandes cités : Paris, Lisbonne, Séville, Byzance... semant la terreur sur leur passage. Tour à tour pillards et commerçants, ils colonisent l'Islande, assujettissent la Russie, découvrent le Groenland et vont jusqu'en Amérique. Eddas et sagas célèbrent les exploits des héros d'une société virile, ardente et passionnée et de leurs ancêtres mythiques, Odin, Thor et Freyr qui dominent le panthéon scandinave. Yves Cohat fait revivre la geste de ces navigateurs fougueux dont l'épopée a profondément marqué la société médiévale.

    0 commentaire

  • Des Vikings et des Normands - Collectif d'auteurs

    Éd. Ouest-France (2023) - 208 pages - Résumé: Ce beau livre, publié à l'occasion de l'exposition "Des vikings et des Normands, imaginaires et représentations" au musée de Normandie à Caen, est consacré à la réception et aux interprétations contemporaines de l'histoire des 'Normands', depuis les premières incursions des vikings jusqu'à l'expansion des principautés normandes médiévales. Des guerriers vikings aux chevaliers normands, leurs prétendus descendants, l'ouvrage met en lumière l'évolution des imaginaires, des sources anciennes aux jeux vidéo et séries actuelles. Les auteurs cherchent à comprendre le succès aujourd'hui universel des vikings, bien au-delà de leurs mers de conquête.

    0 commentaire

  • Dragons et Drakkars - Collectif d'auteurs

    Éd. Conseil régional de Basse-Normandie (1996) - 139 pages - Résumé: A la fin du XVllle s. et au début du XIXe s. se manifeste dans les pays scandinaves un puissant intérêt pour le passé et les traditions nordiques garants d'une identité nationale revendiquée dans les malheurs du temps. Les grandes découvertes archéologiques du XIXe s. sont perçues comme la résurrection d'un passé glorieux et sont à l'origine d'un véritable courant artistique connu sous le nom de "drakstil" (style dragon) auquel sacrifieront aussi bien des peintres que des sculpteurs, des ébénistes, des orfèvres ou des architectes... Catalogue de l'exposition réalisée par le Musée de Normandie (Caen-France) avec le concours du Musée historique national de Stockholm (Suède), s'étant déroulée du 22 juin au 27 août 1996 au Conseil régional de Basse-Normandie.

    0 commentaire

  • La Progression des Vikings, des Raids à la Colonisation - Collectif d'auteurs

    Éd. Publications de l’Université de Rouen et du Havre, coll. Cahiers du GRHIS (2003) - 220 pages - Résumé: Plutôt qu’un état des lieux des vestiges de la présence viking en Occident autour de l’an mil, cet ouvrage cherche à aborder de manière dynamique la formation territoriale des établissements scandinaves dans l’Europe du nord-ouest et plus particulièrement dans le Danelaw, dans les Orcades, et en Normandie. Dans quelle mesure les différentes sources : documentaires, archéologiques et toponymiques nous informent-elles sur la phase de la conquête et ses implications logistiques et stratégiques ? Que nous suggèrent-elles quant à la phase d’installation, quant aux choix économiques et sociaux, quant aux moyens politiques mis en œuvre et quant à l’utilisation des divers réseaux ? À partir d’une lecture géographique de la colonisation viking, il s’agit de cerner un phénomène d’invasion spécifique, d’évaluer le rapport entre envahisseurs et populations indigènes à travers les contacts, les conflits, et la coexistence finale.

    0 commentaire

  • Le Monde nordique - Collectif d'auteurs

    Éd. Thames & Hudson, coll. Beaux Livres (2003) - 248 pages - Résumé: L’apport des Goths et des Francs, des Saxons et des Celtes, des Slaves ou encore des Vikings a été aussi déterminant pour notre civilisation que celui des peuples méditerranéens de langue latine.Pourtant, leur histoire reste méconnue. Grand spécialiste du sujet, David M. Wilson s’est attaché à réparer cette lacune en s’entourant d’éminents archéologues et d’historiens reconnus. Sont ainsi abordées tour à tour les migrations des tribus germaniques, la colonisation anglo-saxonne de l’Angleterre, la civilisation celtique (Pictes, Scots, Irlandais et Gallois), la diversité des peuples scandinaves, l’épopée des Vikings ainsi que celle des Slaves septentrionaux. Le livre s’intéresse également aux survivances mythologiques, littéraires, musicales, picturales et idéologiques de ces civilisations dans l’Europe moderne, et particulièrement aux chefs-d’œuvre du romantisme. Cet ouvrage érudit et abondamment illustré passionnera tous ceux qui cherchent à dépasser le mythe pour connaître la véritable histoire de la fondation de l’Europe du Nord.

    0 commentaire

  • L'Héritage maritime des Vikings en Europe de l'Ouest - Collectif d'auteurs

    Éd. PU de Caen, coll. Histoire (2002) - 565 pages - Résumé: " Durant près de 200 ans les Vikings ont terrifié le monde. Surgissant à l’improviste de leurs navires silencieux, ils ont mis à sac toute l’Europe occidentale. Rien ne put échapper à leur folie meurtrière. " Telle fut l’image que nous ont transmise les chroniques rédigées par des clercs qui furent leurs victimes de prédilection. Mais aujourd’hui, grâce aux études scientifiques, nous portons un regard plus objectif sur le monde des Vikings. Ces hommes venus du Nord n’étaient pas les barbares et les sauvages que l’on nous a décrits. Ils firent preuve d’une réelle supériorité dans de nombreux domaines et parvinrent à créer plusieurs royaumes, même si leur existence fut éphémère, à l’exception de la Normandie qui réussit à se maintenir et à devenir, dès le XIe siècle, une province dynamique, prospère et conquérante. A travers toute l’Europe les Vikings ont laissé de nombreuses marques de leur civilisation originale où la mer tint une place prépondérante. Un colloque international a été organisé, dans le cadre d’un programme européen Raphaël, à Flottemanville-Hague en octobre 1999, par le District de la Hague (devenu Communauté de communes de la Hague) et l’Office universitaire d’études normandes de l’Université de Caen Basse-Normandie. Les actes de ce colloque présentent les éléments essentiels de l’héritage maritime qu’ont légué les hommes du Nord et s’attachent à définir l’apport des Vikings en Europe de l’Ouest dans les domaines suivants : les relations entre Vikings et peuples indigènes, la construction navale, la pêche et la toponymie.

    0 commentaire

  • Les Barbares et la Mer - Collectif d'auteurs

    Éd. Musée de Normandie (2000) - 174 pages - Résumé: Les migrations des peuples du nord-ouest de l’Europe du Ve au Xe siècle. Travail de recherche

    0 commentaire

  • Les Vikings - Collectif d'auteurs

    Éd. Gremese (2020) - 208 pages - Résumé: "Les Vikings conquièrent tout sur leur chemin et rien ne peut les arrêter". - Ermentarius de Noirmoutier, env. 860. Pilleurs implacables et assoiffés de sang: pendant des siècles, les guerriers vikings ont terrorisé les côtes de l'Europe, de la mer du Nord à la Méditerranée, en saccageant tout sur leur passage. Mais l'histoire de ces navigateurs nordiques est beaucoup plus qu'un simple récit de sang et de richesses à piller. Intrépides explorateurs et colonisateurs, les Vikings entreprirent des voyages d'exploration dans le monde entier, en débarquant par exemple en Amérique 500 ans avant Christophe Colomb. En examinant leur style de vie domestique, en mer et sur le champ de bataille, ce livre est un guide illustré du monde des Vikings au sommet de leur gloire.

    0 commentaire

  • Les Vikings, des Ecumeurs venus du Nord - Collectif d'auteurs

    Éd. Time-Life, coll. Grandes civilisations du passé (1994) - 168 pages - Résumé: Ce volume fait partie d'une collection qui grâce aux découvertes des archéologues et autres spécialistes, fait revivre les peuples anciens et leurs cultures: tous construits sur le même shéma: quatre grandes parties agrémentées de reconstitutions en 3D de superbes illustrations, de plans, de séquences illustrés.

    0 commentaire

  • Les Vikings, les Scandinaves et l'Europe 800-1200 - Collectif d'auteurs

    Éd. Grand Palais (1992) - 428 pages - Résumé: 22ème exposition d'art du Conseil de l'Europe. LES VIKINGS. Les Scandinaves et l'Europe 800-1200. Catalogue d'exposition ( Grand Palais, Paris 2 avril - 12 juillet 1992. Altes Museum, Berlin 1er septembre - 15 novembre 1992 et Nationalmuseet, Copenhague, 26 décembre 1992 - 14 mars 1993). Très nombreuses illustrations. Table des matières : La France et la redécouverte de l'antiquité nordique - Les bateaux et les transports - L'habitation et la vie quotidienne - Les Slaves du sud de la Baltique et les Scandinaves - Le type physique et la langue - Les manuscrits islandais - Les bijoux d'or et d'argent etc. Un bon catalogue bien documenté et illustré!

    0 commentaire

  • Nous les appelons Vikings - Collectif d'auteurs

    Éd. éd. Presses universitaires de Rennes (2018) - 250 pages - Résumé: Vikings! Nous les appelons Vikings! Que savons-nous réellement de ces peuples que nous appelons Vikings? Souvent les mots "piraterie", "pillages", "violence" sont systématiquement associés à ces hommes du Nord. Mais qui étaient-ils vraiment, comment vivaient-ils et à quoi ressemblait leur monde? Voici quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage essaie de répondre à la suite de nouvelles découvertes archéologiques, réalisées en Europe septentrionale ces dernières années. À l’aide d'un grand nombre d'objets uniques conservés au musée d’Histoire de la Suède, à Stockholm, de nombreux stéréotypes sont remis en cause ici. Ces objets peu connus en dehors de la Scandinavie nous donnent un riche aperçu de la vie domestique et de l’artisanat, des rituels de la mort et de leur signification, de la mythologie et du symbolisme des navires des peuples vikings...

    0 commentaire

  • Russie viking, vers une autre Normandie - Collectif d'auteurs

    Éd. Errance (2011) - 191 pages - Résumé: La Normandie est née en 911 d'un traité de paix avec un chef viking, l'année même où un autre prince scandinave, Helgi (Oleg), signait un accord avec l'empereur de Byzance. Comme sur les routes maritimes de l'Ouest, de nouveaux venus se sont engagés à l'Est sur les grands fleuves, vers la mer Noire et la mer Caspienne. La Normandie doit son nom aux Northmen, la Russie à ces Varègues ou Rous, fondateurs de la première dynastie princière. Cette autre aventure normande est donc comparable par certains aspects, mais aussi bien différente, évidemment, par l'importance du milieu slave, très majoritaire, et une postérité prise entre influences occidentales et orientales. Les contributions réunies dans cet ouvrage se concentrent sur le temps et le lieu des origines, la région de Novgorod, porte ouverte sur la Baltique et le Nord de l'Europe, et s'appuient sur les très nombreuses découvertes archéologiques, témoins de la vie des populations sur une longue période, sans oublier les questions posées par l'acculturation des Scandinaves dans cette "autre Normandie", entre mythe et histoire.

    0 commentaire

  • Sagas des Peuples du Nord, les Vikings - Collectif d'auteurs

    Éd. Time-Life, coll. Mythes et croyances populaires (1997) - 144 pages

    0 commentaire

  • Vikings, Dragons des mers du Nord - Collectif d'auteurs

    Éd. Beaux Arts, coll. Album expos (2022) - 68 pages - Résumé: Trois siècles de la vie d’un peuple qui stupéfia l’Occident raconté à Pointe-à-Callière, le grand musée historique de Montréal. L’exposition retrace la vie des Vikings, aussi bien la vie des hommes de guerre partant à l’assaut du monde que la vie quotidienne en Scandinavie entre le VIIIe et le XIe siècles et s’attache à mettre en lumière leurs croyances. Parfois, le Viking est dépeint comme un guerrier sanguinaire, parfois, comme un simple paysan. Mais qui sont les vrais Vikings? Seront rassemblés là objets pratiques, armes, drakkar reconstitué, vêtements, etc. Le catalogue de l’exposition, très riche en reconstitution de toutes natures (cartes des expéditions - l’une d’elles a-t-elle atteint Terre-Neuve? - bateau Viking, armes, architecture, runes ou ornementation Viking), analyse les techniques de combat, les héros mythiques, les traditions germaniques ayant trait aux dieux ou aux funérailles. La conversion au christianisme mettant fin à cette incroyable aventure. Une véritable immersion dans l’univers fabuleux des Vikings.

    0 commentaire

  • La Fin du Monde viking - Stéphane COVIAUX

    Éd. Passés Composés (2019) - 320 pages - Résumé: Les mondes nordiques basculent d'un univers culturel à un autre en quelques centaines d'années. De polythéistes, ils deviennent chrétiens entre le VIe et le XIIIe siècle, c'est-à-dire très largement pendant la période viking. Cette christianisation fut un phénomène global affectant les croyances mais aussi les représentations politiques et la structure des sociétés scandinaves. Stéphane Coviaux, spécialiste des sociétés nordiques médiévales, montre que la diffusion des croyances chrétiennes s'explique bien davantage par des initiatives venues du sein même des sociétés vikings que par l'organisation de missions en provenance du monde carolingien. Il montre comment la conversion et l'inscription du christianisme dans la loi procédèrent d'une redéfinition radicale du pouvoir et de la création de nouvelles normes sociales, touchant à la place des femmes ou à la question de l'esclavage notamment. En croisant la runologie, l'archéologie funéraire, la poésie des scaldes, les textes de lois, les sagas islandaises et l'architecture religieuse, ce grand historien des mondes vikings signe un ouvrage à la fois enlevé et inattendu, qui jette un regard entièrement neuf sur ces périodes méconnues.

    0 commentaire

  • Guillaume le Conquérant - Yann COZ

    Éd. Gisserot (2011) - 128 pages - Résumé: Guillaume le Conquérant est probablement le Normand le plus connu de l’histoire de France, tantôt admiré par les uns et condamné par les autres. Ce livre retrace la vie de cet homme devenu une figure nationale, depuis son enfance jusqu’à son adolescence, de ses premiers exploits guerriers à son épopée jusqu’en Angleterre, suivie par sa victoire. Un ouvrage qui nous donne l’occasion de redécouvrir Guillaume le Conquérant sous un jour plus nuancé et documenté que ce à quoi nous sommes habituellement confrontés.

    0 commentaire

  • Guillaume le Conquérant - Gilduin DAVY

    Éd. Belin, coll. Portraits (2014) - 280 pages - Résumé: Orphelin de père dès son plus jeune âge, héritier réputé illégitime des ducs vikings, Guillaume a réussi, avant même sa vingtième année, à s'imposer comme l'un des principaux acteurs de l'échiquier politique de la France du XIe siècle. Maîtrisant l'aristocratie normande, tenant tête au roi capétien, nouant de puissantes alliances, s'associant opportunément à la Réforme grégorienne, sachant s'entourer de chevaliers fidèles et de clercs savants, Guillaume le Bâtard est parvenu à bâtir ce qui demeure un modèle de principauté médiévale. Sa conquête de l'Angleterre en 1066 a profondément et durablement influé sur le sort de l'Europe. Pourtant, à chaque étape de sa vie, les périls menacent, près d'emporter l'édifice patiemment construit. Des guerres, des trahisons, des révoltes, Guillaume viendra à bout grâce à sa formidable capacité à retourner les situations les plus désespérées en victoires providentielles. Loin de la légende noire qui influencera la plume de Walter Scott ou de la légende dorée que les histoires médiévales ont édifiée, Guillaume nous apparaît tout à la fois flamboyant et calculateur, énergique et manipulateur, faisant sienne la formule antique: "Il contenait les lois par les armes et les armes par les lois".

    0 commentaire

  • Les Vikings - Michel DE BOUARD

    Éd. Hatier (1968) - 288 pages

    0 commentaire

  • Oleg le Varègue - Joëlle DELACROIX

    Éd. Edilivre, coll. Classique (2013) - 16 pages - Résumé: Oleg est un Varègue, un viking, le prince de Novgorod et de Kiev. Un intrépide guerrier que n'effraient ni les peuplades slaves, ni le puissant Khan des Khazars, ni l'Empereur de Constantinople. Depuis sa jeunesse, son plus fidèle compagnon est un étalon à la robe d'ébène, cadeau de son oncle pour marquer, lors de ses quinze ans, son entrée dans le monde des hommes. Faut-il vraiment que la mort vienne de lui comme le mage l'a prédit?

    0 commentaire

  • Vikings, le Crépuscule des Dieux n'a pas eu lieu - Dan DERIEUX

    Éd. Gungnir (2021) - 264 pages - Résumé: À travers cet ouvrage, Dan Derieux, capitaine du voilier viking Gungnir, romancier et passionné d'Histoire, invite le lecteur à redécouvrir l'épopée Viking, loin des idées reçues et des caricatures véhiculées depuis des années. Au sommaire, des recherches historiques sur le phénomène Viking, ses origines et ses conséquences, une réflexion politique et sociale de la société Viking et une étude de théologie comparative sur les anciennes croyances Nordiques.

    0 commentaire

  • Guillaume le Conquérant - Michel DE BOÜARD

    Éd. Fayard (1984) - 485 pages - Résumé: D'ascendant scandinave par son père, Guillaume le Conquérant est le plus prestigieux enfant de cette Normandie que les Vikings, sans en bouleverser le peuplement, ont revigoré, lui apportant un tonus qui déconcerte aujourd'hui plus d'un historien. Les Normands ont, au XIe siècle, conquis l'Italie méridionale et posée les bases de ce royaume de Sicile qui devait être, au XIIe siècle, le "premier Etat œuvre d'art "; ils ont conquis et remodelé l'Angleterre, créé la principauté d'Antioche. Guillaume discerner les traits majeurs de sa personnalité, on ne peut guère ajouter foi aux écrits des quelques historiens que compta la Normandie au XIe siècle; mieux vaut en chercher l'expression dans les événements auxquels il a pris part et qu'il a marqués de son empreinte. Un homme dur, parfois brutal, mais non cruel ; emporté capable de céder à des colères aussi violentes que brèves, mais, chaque fois qu'un intérêt capital est en jeu, réfléchi, méthodique, obstiné dans sa résolution; au demeurant, capable d'affection profonde et fidèle: tel nous apparaît Guillaume.

    0 commentaire

  • Vikings! - Sous la dir. de Laurent DI FILIPPO

    Éd. Moutons électriques (2022) - 272 pages - Résumé: Les Vikings et leurs mythes envahissent la culture populaire. Des dieux aux monstres, sans oublier le quotidien des peuples du Nord, les runes, les neuf mondes, la musique et le fameux Ragnarök, la fin des temps, y sont étudiés à travers de nombreux exemples. Rejoignez les divinités Thor, Loki, Odin et Freyja mais aussi des figures majeures comme Ragnarr Loðbrók, des créatures mythiques comme les géants et le serpent de Midgard, Jörmungand, dans leurs multiples formes et itérations qui vous emporteront de la Scandinavie aux confins de l’espace.

    0 commentaire