IDAVOLL

Linguistique et Runologie

  • Introduction à l'Etude de la Langue norroise - Christophe BORD

    Éd. L'Harmattan (2004) - 256 pages - Résumé: L'ouvrage expose le fonctionnement du vieux norrois, qui dans le dernier tiers du Moyen Age, a servi la composition de ces chefs d'oeuvre de la littérature européenne que sont les célébrissimes "sagas" ainsi que les "eddas". L'immense majorité de cette très grande littérature a été rédigée aux XIIIème et XIVème siècles en Islande mais les autres variantes, continentales, du vieux norrois (danois, suédois, gutnique) sont aussi considérées. Au cours des siècles le norrois est graduellement devenu le norvégien, le suédois et le danois d'aujourd'hui. L'islandais, quant à lui, est resté fidèle à ses origines médiévales et n'a évolué que très superficiellement.

    0 commentaire

  • Initiation à l'Étude de la Langue des Vikings - Christophe BORD

    Éd. L'Harmattan (2018) - 280 pages - Résumé: Cet ouvrage expose le fonctionnement du vieux norrois. Une langue classique qui, dans le dernier tiers du Moyen Âge, a servi à la composition des chefs-d'oeuvre de la littérature européenne. L'immense majorité de cette très grande littérature a été rédigée aux XIIIe et XIVe siècles en Islande, qui avait été colonisée vers la fin du IXe à partir de la Norvège et des régions des îles Britanniques alors sous domination scandinave. Mais les variantes continentales du vieux norrois sont également considérées dans nos pages. Au cours des siècles, le norrois est graduellement devenu le norvégien, le suédois et le danois d'aujourd'hui. L'islandais, quant à lui, est resté fidèle à ses origines médiévales et n'a évolué que très superficiellement. De tout cela, ainsi que de l'aspect matériel des manuscrits, il est question dans nos pages et nous convions le lecteur à s'embarquer pour un passionnant voyage linguistique et culturel au terme duquel il serait bien surprenant qu'il ne cherche à continuer par lui-même son exploration d'un univers physique et mental aussi fascinant.

    0 commentaire

  • Voix du septentrion, le Scandinave - Christophe BORD

    Éd. L'Harmattan (2010) - 169 pages - Résumé: La situation linguistique de la Scandinavie est des plus passionnantes. Saviez-vous que si les Vikings revenaient de quelque lointaine expédition à travers le temps, ils pourraient vraisemblablement comprendre la presse islandaise d'aujourd'hui, tant la langue de l'île de glace et de feu est restée figée depuis l'époque de sa transplantation sur cette terre, à la fin du IXe siècle ? Ou encore qu'en Norvège, pays de 4.5 millions d'âmes, il y a deux langues (norvégiennes) officielles ? Si ces questions ainsi que l'envie de pénétrer la psyché scandinave à travers la variété des manifestations linguistiques sont pour vous de suffisantes manifestations, alors ouvrez cet ouvrage.

    0 commentaire

  • Le Parler viking - Grégory CATTANEO

    Éd. Heimdal (2017) - 64 pages - Résumé: L’étude de la société scandinave du Moyen Âge passe obligatoirement par l’apprentissage de la langue norroise. Son vocabulaire doit être considéré comme un vestige du passé au même titre que les artéfacts mis à jour par les archéologues. Ces mots permettent à tout un chacun d’entrer en communication directe avec la civilisation médiévale du Nord. Le Parler viking est né d’une volonté de cataloguer de manière simple et didactique les mots-clés de la société scandinave du Moyen Âge. Les traductions de sagas sont parfois émaillées de mots indigènes laissant parfois le lecteur perplexe quant à leur sens véritable. En rassemblant ces mots, nous espérons constituer un premier pas vers la découverte de la société fascinante de la Scandinavie ancienne et médiévale. Facile d’accès, le Parler viking se veut aussi précis que possible en s’adressant aussi bien à l’étudiant qu’à l’amateur éclairé ou au praticien de reconstitution historique. Les entrées, volontairement courtes, ont été rassemblées par thèmes assez larges permettant au lecteur de suivre l’intérêt du moment. Ainsi, on trouvera par exemple le thème de l’armement et des tactiques, mais aussi les aspects plus abstraits de cette société comme les moeurs. Les amateurs de Vikings ne seront pas en reste puisque nous offrons dans ces pages les termes les plus usités par ces pirates du Nord ancien, même si la chronologie dépasse la période viking puisque ce lexique comporte aussi des entrées portant sur la Scandinavie des XIIe-XIIIe siècles.

    0 commentaire

  • Runes - Anne-Laure et Arnaud D'APREMONT

    Éd. Pardès, coll. B.A.-BA (1998) - 128 pages - Résumé: Ecriture ancienne de l'Europe du Nord les runes forment l'un des plus grands alphabets magiques du monde. Ce B.A BA des runes s'adresse aussi bien aux néophytes qu'aux personnes averties. Il propose une synthèse aussi claire et exhaustive que possible des systèmes runologiques et des runes prises individuellement. Si une importante "littérature runique" est parue dernièrement, il s'agit ici de faire justice des mythes et réalités de la runologie. L'auteur pose la question de savoir comment les runes vinrent aux hommes sur le double plan historique (date et espace d'apparition) et mythologique (découverte des runes par les dieux). Il s'interroge également sur la transmission des runes à travers les âges et sur la pérennité de ce système "païen" au cœur du christianisme (dans l'architecture, l'héraldique, l'art, etc.) jusqu'à leur renouveau, voire leur détournement, au XXe siècle. Naturellement, au-delà du simple système de communication, il convient de s'interroger sur la dimension magique et spirituelle des runes, hier et aujourd'hui. Quelle a été leur utilisation? Qui étaient les praticiens des runes? Formidable voie d'éveil individuel, les runes sont trop souvent méconnues, victimes de mauvais usages, d'incompréhensions ou de falsifications.

    0 commentaire

  • L'Ecriture runique et les Origines de l'Ecriture - Alain DE BENOIST

    Éd. Yoran Embanner (2017) - 224 pages - Résumé: Utilisée par les Germains à partir du 1er siècle de notre ère pour transcrire diverses langues germaniques antérieurement à l'alphabet latin, puis concurremment avec lui, l'écriture runique, attestée par plusieurs milliers d'inscriptions, reste à certains égards une énigme. Du fait de son apparition relativement tardive, les spécialistes se divisent entre ceux qui la font dériver du latin, ceux qui la rattachent à l'alphabet grec et ceux qui font appel aux alphabets nord-italiques (ou "nord-étrusques"). Mais aucune de ces solutions n'est de nature à expliquer les particularités spécifiques de l'écriture runique : l'ordre des lettres, qui diffère totalement de celui des alphabets méditerranéens, leur regroupement en trois séries immuables de huit runes (les aettir), le fait que chaque rune porte un nom qui lui est propre (le phonème initial de ce nom déterminant la valeur phonétique de la rune), etc. En s'en tenant aux données strictement scientifiques, à l'exclusion de toutes les interprétations fantaisistes qui ont fleuri depuis deux siècles, ce livre reprend l'ensemble du dossier. Il examine les arguments en présence, aborde la question d'un usage symbolique ou "magique" des runes antérieur à leur usage comme écriture, s'interroge sur la possible homologie des aettir et des trois phases du cycle lunaire, puis dresse un bilan plus général de ce que l'on sait actuellement sur l'apparition et la diffusion de l'écriture en Europe.

    0 commentaire

  • Le Murmure des Runes (2022) - Freya HOLGERSSON

    Éd. du Monolithe - 90 pages - Résumé: Les Runes représentent une forme d’écriture autrefois utilisée par les peuples issus de la Tradition Nordique. Comme tout alphabet, les Runes transmettaient des informations mais ont également une valeur phonétique. Plus que de simples lettres, elles représentent des idées, des concepts et sous-tendent une réflexion, tout en induisant une introspection. Elles sont alors le réceptacle infini de nos destins, de nos doutes, de nos questionnements, de nos chemins, de nos valeurs et de nos forces. Elles véhiculent l’önd, ce flux universel qui relie chaque objet de l’univers. Elles offrent des possibilités infinies à ceux qui savent écouter et entendre leurs murmures. Chaque Rune est justifiée par un ancien poème Runique. Ces poèmes sont constitués de strophes qui décrivent de manière symbolique chacune des Runes. Les poèmes runiques se rapportent à la culture et à la mythologie nordique. Leur signification peut souvent sembler obscure, mais ils constituent une excellente façon de s’imprégner intuitivement de l’esprit des Runes. Ainsi, sont abordées leurs origines, puis leur symbolique et enfin, la façon dont on peut les consulter et les fabriquer.

    0 commentaire

  • Computus Runicus - JARA

    Éd. du Monolithe (2021) - 92 pages - Résumé: Le Computus Runicus fait référence à un Calendrier runique réalisé en 1328 et trouvé sur l'île suédoise de Gotland. Une transcription du texte fut publiée avec de nombreuses explications en 1626 par le médecin et antiquaire danois: Ole Worm (Olaus Wormius) (1588-1654). Les 52 semaines de l'année étaient notées avec les sept premières runes du futhark récent qui se répétaient successivement. Mais les runes étaient utilisées en tant que numéro et non pour représenter un jour concret de la semaine. Cette méthode permettait de situé le jour du dimanche.Les Calendriers annonçaient également le début des mois du zodiaque qui à l'époque semblaient commencer entre les 15 et 18 du mois au lieu du 21 de nos jours. De nombreux Calendriers runiques ont été retrouvés en Scandinavie, datant de l'époque médiévale (13e siècle). La plupart étaient inscrits sur des bâtons de bois, et quelques-uns sur des manuscrits. Le fait que de tels Calendriers aient été trouvés sur des bâtons de bois encourage l'idée que le concept est été plus ancien, et qu'il pourrait dater de l'âge viking, annonçant les fêtes païennes.. Étude réalisée et commentée par Jara.

    0 commentaire

  • Les Runes - Wolfgang KRAUSE

    Éd. Porte-Glaive, coll. Patrimoine de l’Europe (1995) - 179 pages

    0 commentaire

  • Anthologie runique - Alain MAREZ

    Éd. Les Belles Lettres, coll. Classiques du Nord (2007) - 544 pages - Résumé: Alain Marez établit une anthologie des inscriptions runiques, qui sont le meilleur témoin que nous possédions de la civilisation scandinave ancienne et, notamment, l’une des rares émanations directes des célèbres vikings. Les runes sont l’écriture des anciens Germains, devenue très rapidement une spécialité scandinave, dans leurs deux " alphabets " successifs, ou fupark, l’un valable de 200 à 800, le second acquérant droit de cité vers 800, les raisons de ce changement ayant été élucidées précisément par Alain Marez. L’ouvrage que voici sera pour une brève partie un exposé de la phonologie destiné à établir qu’il s’agit bien d’un véritable instrument de communication porteur d’une culture authentique puisque chaque signe (dont nous retraçons assez bien les origines nord-italiques) renvoie à un son connu du vieux norois. Mais surtout, le présent livre veut être une véritable anthologie couvrant tous les domaines de la culture et de la civilisation des vikings : non seulement leurs activités commerciales ou prédatrices, mais aussi les assises de la société, de la législation, de l’éthique et de la religion qui auront sous-tendu l’un des phénomènes les plus prestigieux et les plus entachés de légende de notre Histoire européenne. On démythifiera, chemin faisant, force erreurs plus ou moins tenaces, notamment la prétendue valeur " magique " des runes et on proposera une image recevable de cette histoire du Nord et de cette société, l’une et l’autre si mal connues chez nous. Il s’agit d’une véritable première en France, qui bénéficie des progrès considérables obtenus en la matière depuis un demi-siècle, ce livre se situant en outre dans le sillage de l’ouvrage standard jusqu’ici - mais en partie périmé - du regretté Lucien Musset.

    0 commentaire

  • Runes et Magie - Nigel PENNICK

    Éd. L'Originel (2019) - 256 pages - Résumé: Expert incontournable de son domaine, l'auteur explore des aspects majeurs de la mythologie celtique et nordique. L'origine des runes, les variations diverses des runes (celtiques, gothiques, scandinaves, américains, modernes), la signification des runes, la guérison et magie runique, manuel de magie runique, protection de la maison, l'art runique, les dieux et déesses de la mythologie nordique, les fées et les esprits de la nature, méditations et rituels.

    0 commentaire

  • Runes, Tome 2 - Stephen POLLINGTON

    Éd. Heimdal, coll. Islandica (2023) - 288 pages - Résumé: Les livres sur les runes ne sont pas légion en français. Depuis l’Introduction à la runologie de Lucien Musset en 1965, très peu d’ouvrages ont été publiés sur cette thématique pourtant très riche. Ce second volume, comme le premier, est une version augmentée de l’édition originale publiée aux éditions Anglo-Saxon Books en 2016 sous le titre Runes: Literacy in the Germanic Iron Age. Il est en effet complété par les découvertes les plus récentes et les derniers travaux des runologues. Il permet ainsi d’analyser et de comprendre les différentes pistes de recherches concernant l’utilisation des runes en Europe du Nord. L’auteur y aborde l’ensemble des théories émises et apporte une analyse nouvelle des inscriptions runiques. La compréhension de ces inscriptions récurrentes à travers l’Europe du Nord, permet également de restituer l’univers mental des anciens Germains. Cet ouvrage permet de mieux comprendre les différents usages des runes, la vie quotidienne des Anciens scandinaves, leurs rites, mais aussi la mythologie nordique. L’ensemble est accompagné de citations, de références et de 140 photos couleurs qui viennent illustrer les explications.

    0 commentaire

  • Les Vikings et les Patois de Normandie et des Îles anglo-normandes - Jean RENAUD

    Éd. Orep, coll. Dialectales (2008) - 28 pages - Résumé: Dès la fin du IXe siècle les Vikings colonisent la Normandie de façon durable, mais ils s’y intègrent si rapidement que jamais leur langue ne s’impose aux populations locales: elle s’éteint au bout de quelques générations, en laissant toutefois des traces dans le vocabulaire normand. Jean Renaud, professeur à l’Université de Caen, a regroupé ici, en expliquant leur sens et leur origine, les quelque 150 mots (et leurs dérivés) qui constituent l’apport des Vikings aux patois de la Normandie et des îles anglo-normandes, et dont certains colorent encore le français que parlent les Normands d’aujourd'hui.

    0 commentaire

  • Vikings et Noms de Lieux de Normandie - Jean RENAUD

    Éd. Orep (2009) - 208 pages - Résumé: Dans cet ouvrage, Jean Renaud, professeur à l’université de Caen, recense la majeure partie des noms de lieux d’origine scandinave encore en usage en Normandie. Il y a ceux qui ont été forgés par les Vikings eux-mêmes, au début du Xe siècle : ils se caractérisent pour la plupart par la juxtaposition de deux éléments purement scandinaves, ainsi Clitourps, Étaintot, Oudalle, Criquebeuf, Orbec, Bouquelon, Sanvic, etc. Il y a ceux qui témoignent de l’influence viking tout au long du Xe siècle, voire au-delà : ils associent souvent un élément scandinave et un élément de type franc ou roman, ainsi Gonneville, Ronchetuit, Rubec, Champosoult, Torgisval, Hernetot, Tollevast, etc. Et il y a ceux qui continuent d’être donnés parfois jusqu’à la fin du Moyen Âge, y compris dans des zones en dehors de l’implantation viking : ils perpétuent l’usage de simples mots scandinaves passés dans le langage courant, ainsi La Londe, La Hoguette, Le Torp, Le Becquet, La Mare, Le Tot, Le Thuit, etc. Tous ces toponymes sont classés ici selon qu’ils décrivent à l’origine la nature ou l’habitat, et en fonction des différents appellatifs.

    0 commentaire

  • Les Vikings et les Mots - Elisabeth RIDEL

    Éd. Errance (2009) - 352 pages - Résumé: Les Vikings se sont établis au cours des IXe et Xe siècle dans une partie de l’ancienne Neustrie carolingienne. Ils n’ont pas bouleversé les structures matérielles et politiques de la société franque mais ont laissé des traces linguistiques bien perceptibles dans l’onomastique (noms des personnes et des lieux) et le lexique. Ces hommes ont, en effet, transmis à leurs descendants tout un vocabulaire issu de leur civilisation, ultime vestige de leur langue disparue : l’ancien scandinave. Pour la première fois, les " mots vikings " en langue d’oïl ont été inventoriés et examinés selon des perspectives scientifiques. Rassemblés dans un glossaire, ils ont fait l’objet d’investigations linguistiques minutieuses qui présentent leur sans, leur prononciation, leur forme, leur étymologie et leur histoire, tout en s’appuyant sur des citations (depuis les plus anciennes chartes médiévales jusqu’au patois de Normandie), sur des comparaisons avec les langue d’Europe du Nord et du Nord-Ouest et sur des documents iconographiques qui éclairent la vocation maritime de ce lexique. Le glossaire est précédé d’une analyse historique, lexicologique et quantitative, qui permet de comprendre les conditions d’emprunt et de survivance des mots d’ancien scandinave au sien de notre langue. Cette étude apporte un complément appréciable aux recherches historiques et archéologiques menées ces dernières années sur le dossier scandinave de la Normandie. Elle tend également à confirmer l’acculturation rapide des Vikings à la société carolingienne, malgré des éléments originaux qui se manifestent dans le domaine maritime.

    0 commentaire

  • Paroles de Vikings - Elisabeth RIDEL

    Éd. Orep, coll. Héritages vikings (2012) - 80 pages - Résumé: Qui penserait aujourd'hui que des mots à l'apparence bien française tels que flotte, équiper ou duvet sont arrivés dans notre langue par l'intermédiaire des Vikings au cours du Xe siècle ? Si la langue française possède une cinquantaine de mots lexicaux issus de l'ancien scandinave, il importe de souligner qu'ils appartenaient d'abord aux parlers locaux du duché de Normandie avant de s'étendre dans les usages français. Certains termes caractéristiques de l'ancien normand n'ont pas survécu au delà de la période médiévale, tandis que d'autres colorent encore aujourd'hui les patois de Normandie. Les Vikings ont également laissé, mais à un moindre degré, des vestiges linguistiques dans l'ancien duché de Bretagne, qui couvrait alors, au début du Xe siècle, une partie de l'actuel département de la Loire Atlantique. Sous la forme d'un dictionnaire étymologique et encyclopédique, cet ouvrage recense et analyse tous les mots lexicaux d'origine scandinave attestés et employés, du Moyen Âge jusqu'à nos jours, dans les anciens établissements vikings de Francie occidentale : Normandie, îles Anglo-normandes et Bretagne.

    0 commentaire